procrastination

Stop à la procrastination ! Par Isabelle

Bienvenue :-)

Pas de panique, l'article que vous voulez lire se trouve ci-dessous, mais avant j'ai un petit cadeau pour vous...

Je vous donne GRATUITEMENT mes secrets pour devenir VOUS aussi un vendeur d'élite... Tout en gardant votre intégrité !

C'est en appliquant ces méthodes simples que j'ai réussi à devenir Directeur Commercial à 26 ans (et DG à 33 ans).

=> Cliquez vite sur ce lien pour découvrir vite TOUT ça !

...et maintenant, place à l'article :

 

La procrastination, en gros, c’est le fait de remettre à plus tard une tâche qui nous semble pénible !

Dans la vie quotidienne, cela peut parfois engendrer des problèmes plus ou moins graves (factures impayées ou disputes avec le conjoint parce que l’on n’a pas voulu ranger !). Mais au travail, cela peut vite devenir problématique voire insurmontable : les tâches ingrates s’accumulent et l’on ne sait plus par quoi commencer, les collaborateurs s’impatientent, le comptable ne peut plus rattraper les impayés et autres oublis etc.

 

Voici plusieurs astuces pour les gens qui souffrent de procrastination :

  • Tout d’abord, mettez-vous bien en tête, au moment où vous allez mettre sous la pile LE dossier ennuyeux, que, de toute façon, il FAUDRA le faire, tôt ou tard. Vous n’y échapperez pas, personne ne le fera pour vous. Et dites-vous que tout le temps où vous saurez que vous devrez le faire, vous ne serez jamais serein ! Vous ne serez jamais totalement détendu car il y a ce truc ingrat à faire dont vous tournez autour depuis des heures, des jours, parfois des semaines !
  • Commencez donc par CETTE tâche qui vous regarde de travers ! Dites-vous : « je le fais et qu’on ne m’en parle plus ! ». Vous vous sentirez tellement mieux ensuite ! Calme, détendu, fier d’avoir lutté contre la procrastination, d’avoir effectué un travail difficile !
  • Incluez cette tâche indésirable mais obligatoire dans votre planning, peu importe son degré de priorité ou d’importance : elle doit être traitée en priorité puisque si vous ne le faites pas maintenant, vous ne trouverez jamais le courage de la faire plus tard. Vous aurez trop tourné autour en vous disant que c’est fastidieux, inutile, pénible… et vous vous serez découragé seul, alors qu’en réglant de suite la question, vous vous apercevrez que ce n’était pas aussi pénible. Félicitez-vous ! Une tâche pénible effectuée = une tâche sympa, ou une pause, ou une gourmandise, ou toute autre addiction compensatrice ! C’est une technique employée chez les enfants autistes mais cela fonctionne chez tout le monde car c’est juste humain. Si on fait quelque chose de désagréable, il faut s’en récompenser. Iriez-vous tous les jours travailler si vous n’étiez pas payé ?

Un exemple à mettre en pratique chez soi :

Le soir, vous finissez de dîner, puis pour vous détendre, vous vous installez confortablement sur votre canapé pour regarder un bon film.
Ce que fait un «pro-crastinateur » : il mange, laisse tout en place en se disant « je ferai plus tard, j’ai pas envie », puis il s’affale sur le canapé en gardant en tête « pff, ensuite il faudra que j’aille ranger ». Il mange, se détend à moitié, puis revient sur une tâche pénible qui lui fait perdre tout le bénéfice de sa détente.
Ce que vous devez essayer de faire : manger, vous bousculer et tout ranger en finissant par un glorieux « ça, c’est fait ! », puis vous détendre définitivement.

 

LAISSEZ-MOI UN COMMENTAIRE SOUS L’ARTICLE ET DITES-MOI SI CES CONSEILS VOUS ONT AIDE

 

Isabelle

Attendez !

Pour vous remercier d'avoir lu cet article, j'ai un petit cadeau pour vous :

Je vous donne GRATUITEMENT mes secrets pour devenir VOUS aussi un vendeur d'élite... Tout en gardant votre intégrité !

C'est en appliquant ces méthodes simples que j'ai réussi à devenir Directeur Commercial à 26 ans (et DG à 33 ans).

=> Cliquez vite ICI pour découvrir mes meilleurs conseils !

11 Comments

  • Caroline B.

    6 mars 2013

    J’applique ces préceptes dans le cadre de mon travail depuis quelques mois et il est vrai que je me retrouve totalement dans cet article.
    Maintenant je suis beaucoup plus sereine quand je quitte ma journée parce que je n’ai pas laissé sur le bureau LE dossier qui m’embarrasse la tête. Et finalement, en prenant cette habitude, on se rend vite compte que ce n’est pas si difficile que ca à appliquer…
    Je vous encourage tous à suivre ces conseils. Merci Isabelle.

  • Antoine L

    6 mars 2013

    Encore un sujet très pragmatique … Et qui concerne tout le monde je pense. Merci pour les conseils …

  • hervé

    6 mars 2013

    Merci yannick et Isabelle pour cet article. Ce sujet est mon préféré car moi même j’ai été master, Bac +5 en procrastination. Et pourquoi on procrastine car on doit faire des choses qui ne nous plaisent pas. Donc déléguons, et faisons ce qui nous fait plaisir.
    Un livre intéressant sur le sujet Avaler le Crapaud de Brian Tracy.
    Belle journée

  • Marie

    6 mars 2013

    Merci pour cette analyse je suis plutôt du genre à ne pas laisser traîner les choses à faire.. en général!! Merci Isa :-)

  • Fred

    7 mars 2013

    A la lecture de cet article, je m’aperçois que je dois être un des plus grand « procrastinateur » que la terre ait jamais porté !! Plus sérieusement, je te remercie Isa d’avoir su mettre des mots sur mes maux. C’est un début de réflexion que je veux essayer d’approfondir et à ce sujet, pourrais tu me conseiller quelques ouvrages de référence. je t’en serai gré. Bises

  • Ozen

    7 mars 2013

    Ça c’est tout à fait moi! Mais j’avoue que ce n’est pas bien…

  • dargent

    10 mars 2013

    merci pour vos coms!

  • Youssef

    12 mars 2013

    En plus de vous empêcher à accomplir vos rêves, la procrastination augmente l’anxiété et le stress des gens lorsqu’ils arrivent à la dead line avec une grande pile de dossier à faire pour le lendemain.

  • samuel@entrepreneur d'internet

    18 avril 2013

    Salut Isabelle,

    la procrastination est vraiment un sujet qui concerne beaucoup de personne.

    Et je me compte parmi ceux-ci.

    Toutefois, j’ai entrepris des actions pour changer tout cela.

    Je me fixe pour la semaine un certains nombre de taches a effectuer(généralement 5) et même si je les termine le mardi ou le mercredi; alors je considère que ma semaine a été réussi.

    Amicalement,
    Samuel

    • Isabelle

      19 avril 2013

      Cher Samuel,

      C’est effectivement un très bon fonctionnement. Et tant pis si le mardi tout est fait, l’essentiel est que ce soit fait!
      Continue cet exercice en ajoutant peu à peu, un challenge supplémentaire, dans la limite du réalisable, bien sûr.
      Merci d’avoir fait partager ton expérience qui, je l’espère, encouragera d’autres « pro-crastinateurs » à vaincre leur problème!

      A bientôt.

      Isabelle