submerge1

Comment bien définir ses priorités au travail ? Causes, symptômes et solution

Bienvenue :-)

Pas de panique, l'article que vous voulez lire se trouve ci-dessous, mais avant j'ai un petit cadeau pour vous...

Je vous donne GRATUITEMENT mes secrets pour devenir VOUS aussi un vendeur d'élite... Tout en gardant votre intégrité !

C'est en appliquant ces méthodes simples que j'ai réussi à devenir Directeur Commercial à 26 ans (et DG à 33 ans).

=> Cliquez vite sur ce lien pour découvrir vite TOUT ça !

...et maintenant, place à l'article :

Cet article est un complément de mon article « pour gagner du temps, perdez-en »

submerge1

Vous êtes-vous déjà retrouvé(e) face à une journée harassante avec un nombre de priorités tel que vous ne savez plus par quoi commencer tant tout à l’air « Prioritaire ».

Qu’est-ce-que j’ai bien pu faire pour en arriver là ?

3 raisons possibles :

Vous avez procrastiné et vous êtes retrouvé(e) là à force de reporter au lendemain (Si c’est le cas, lisez cet article pour arrêter de procrastiner).

Vous n’avez pas su dire non et ce sont les autres qui ont conditionné votre journée (Si c’est la cas, apprenez à dire non ici)

Le syndrome du « ventilateur » : Et nous allons un petit peu nous arrêter sur ce « fléau » (dixit Maithé QUINTANA). Dans notre bonne vieille culture occidentale (pour ne pas dire française), le système est fait de sorte à ce que tout employé échange son temps contre de l’argent : vous vendez 35H de votre temps à votre employeur pendant lesquelles « Vous lui appartenez ».  Je sais, c’est un peu choquant, mais ce système, qui a ses avantages bien sûr, engendre souvent des comportements assez incohérents du côté des employeurs, mais aussi des employés :

  • L’employeur a l’impression de payer son employé à ne rien faire quand celui-ci a terminé sa tâche ou son travail avant. Il se dit : « s’il n’a pas l’air occupé ou débordé, c’est qu’il peut absorber plus de travail »
  • Les employés quant à eux doivent trouver le moyen « coûte que coûte » de faire semblant d’être occupés ou d’occuper leur temps pendant la plage horaire qu’ils allouent à leur employeur sous peine de crouler sous la masse de travail.

Ces 2 comportements sont logiques et ne sont pas critiquables du point de vue de chacun. L’employeur veut  rentabiliser au maximum le temps qu’il achète, et l’employé cherche à en faire le moins possible dans la plage de temps qu’il a vendu pour ne pas s’épuiser (aucun intérêt à aller plus vite à moins d’être à la commission). Légitime des 2 cotés, sauf que ces comportements sont contre-productifs et ne servent ni les résultats de l’entreprise, ni le bien-être de ses employés.

Parlons un peu plus des conséquences de ces comportements sur nous-même. J’ai pu moi-même avoir ce type de comportements avant de lire La semaine de 4 Heures de Tim FERRIS et avaler le crapeau de Brian TRACY. Lorsqu’on se met à se créer des occupations annexes qui viennent polluer les véritables occupations « importantes », on n’arrive souvent plus à distinguer l’urgent de l’important et si, à cela, une charge de travail supplémentaire vient s’ajouter, on n’a pas fini de se faire des cheveux blancs ou de les perdre.

C’est un triste constat mais je rencontre beaucoup de personnes dans mon activité de coaching qui, même lorsqu’elles ne sont pas soumises à une autorité (Chef d’entreprise ou demandeur d’emploi), se débrouillent pour occuper leur temps de préférence en faisant un travail épuisant, histoire de justifier qu’elles travaillent dur.

Voici donc mon astuce pour distinguer les tâches prioritaires en début de journée.

Mettez-vous en état d’urgence : Quand vous commencez votre journée, dites-vous, et « si je devais partir en urgence dans 1H (Avion à prendre par exemple), qu’est ce que je ferais en priorité ». Cela aura pour effet d’éliminer instinctivement tout ce qui peut l’être et garder l’essentiel. Une fois que vous aurez réalisé vos tâches les plus urgentes et importantes, vous verrez que votre journée sera beaucoup plus agréable.

Astuce : Si la tâche vous paraît trop grande et que vous avez du mal à la démarrer, subdivisez-la en plusieurs petites tâches et faites la plus facile en premier, elle vous permettra de vous mettre le pied à l’étrier.

A très bientôt

Yannick

Attendez !

Pour vous remercier d'avoir lu cet article, j'ai un petit cadeau pour vous :

Je vous donne GRATUITEMENT mes secrets pour devenir VOUS aussi un vendeur d'élite... Tout en gardant votre intégrité !

C'est en appliquant ces méthodes simples que j'ai réussi à devenir Directeur Commercial à 26 ans (et DG à 33 ans).

=> Cliquez vite ICI pour découvrir mes meilleurs conseils !

5 Comments

  • lacorne

    28 mai 2013

    Très bons conseils pour éviter de perdre son temps, merci Yannick

  • Olivier Bachelet

    28 mai 2013

    Yep Yannick, c’est un bon conseil de se mettre en vrai-faux « état d’urgence » d’entrée le matin car cela permet vraiment 1/ d’y voir clair sur la ou les vraies priorités de la journée, de la semaine, etc 2/ d’être efficace en assumant d’entrée la réalisation de la ou des fameuses tâches prioritaires sans procrastiner ou s’éparpiller, et de gagner vraiment en sérénité derrière (et donc en efficacité puisqu’on est 1000 fois plus efficaces lorsqu’on est serein, le 2ème effet kiss-cool ;)
    Bonne journée :)

  • Yannick

    28 mai 2013

    Effectivement merci pour ton complément d’info Olivier

  • Claude, de "J'aime l'EFT"

    9 novembre 2013

    Coucou, Yannick !
    Bien remis du Web2Connect ? On n’y a pas marché sur le feu (j’ai lu ton article là-dessus, respect !), mais c’était vraiment intense, j’en garde un très bon souvenir.

    Et j’ai retrouvé quelques « corvées » à faire, pas plus joyeusement que le personnage de la photo, enterré sous ses dossiers. Je vais essayer ta méthode de l’avion, ça va me motiver :)
    Merci pour l’idée, à bientôt !

    • Yannick

      9 novembre 2013

      Avec plaisir Claude.